The Secret - Le Secret De La Bêtise [ Critique ]

20160816   - Film réalisé par : Pascal Laugier;


   - Casting : - Jessica Biel ( Julia Denning );

                   - Stephen McHattie ( Lieutenant Dodd );

                   - Jodelle Ferland ( Jenny );

                   - Samantha Ferris ( Tracy );

                   - William B.David ( Chestut );

                   - Katherine Ramdeem ( Carol ) ...;


   - Sorti le :
05 Septembre 2012;

   - Genre : Thriller;

   - Nationalité : Américain, Canadien;

   - Durée : 1h45;

 ( Film interdit aux moins de 12 ans )


 

   - Synopsis : À Cold Rock, petite ville minière isolée des Etats-Unis, de nombreux enfants ont disparu sans laisser de traces au fil des années, et n’ont jamais été retrouvés. Chaque habitant semble avoir sa théorie sur le sujet mais pour Julia (Jessica Biel), le médecin dans cette ville sinistrée, ce ne sont que des légendes urbaines. Une nuit, son fils de 6 ans est enlevé sous ses yeux par un individu mystérieux. Elle se lance à sa poursuite sachant que si elle le perd de vue, elle ne reverra jamais son enfant.

 

 

 


 

 

- Critique :

 

 

Après son très controversé - et brillant – « Martyrs » en 2008, le réalisateur Français Pascal Laugier revient au cinéma, cette fois-ci avec un film Américain, ce dernier s’étant fait une bonne réputation en outre Atlantique.

 

20135760

 

Pour son premier passage en Amérique, on peut dire que le cinéaste n’a absolument pas manqué de tact. Une promotion omniprésente sur tous les sites de cinéma, une accroche - mercantile - annonçant au spectateur une surprise à la « Sixième Sens » de Shyamalan et une bande annonce des plus alléchantes. En effet, cette dernière avait fait le souhait de nous dévoiler seulement la première partie du film afin de garder l’intrigue croustillante promise que le spectateur s’empressera d’aller découvrir en salle. Aucun doute sur ce point, la machine promotionnelle était lancée avec succès et le film suscitait une grande curiosité ! Le postulat de « The Secret » est assez conventionnel sur le papier. Un kidnappeur d’enfants sévit dans une ville morte où une minorité d’habitants vivent dans l’angoisse jusqu’au jour où l’un d’entre eux ( Jessica Biel ) assistera à l’enlèvement de son fils. Au premier abord, tous les codes sont bel et bien présents quant à la réalisation d’un thriller captivant. Dans le rôle principal, nous retrouvons Jessica Biel, dont la filmographie faible et peu élogieuse nous pousserait à prétendre qu’elle signe-ici le meilleur rôle de sa carrière. Elle n’est pas aussi catastrophique que l’on aurait pu le craindre soyons honnête. Si elle ne brille pas de mille feux, sa prestation ne relève aucune faille à souligner. Cependant, le spectateur devra faire preuve de courage pour réussir à supporter Jodelle Ferland, jeune actrice amorphe aussi charismatique qu’un épouvantail en pleine campagne qui nous livre un regard respirant le néant émotionnel ainsi qu’une gestuelle accablante. Une reconversion dans un autre domaine est sérieusement à envisager pour cette comédienne.

Durant sa première moitié, « The Secret » est un thriller inoffensif et contient une ambiance léchée avec un talent indéniable de la part du réalisateur. Le scénario, à défaut d’être original, parvient à captiver le spectateur qui languit de savoir la suite de cette intrigue très honnête. On s’étonne même de l’aspect bien trop sage qui émane du film, surtout lorsque l’on connait le côté brutal et cru visuellement que les films de Pascal Laugier peuvent contenir. Mais cette stupéfaction cessera lorsque le retournement de situation au milieu du long-métrage sera enclenché. Un revirement de l’histoire que l’on ne révèlera évidemment pas, mais qui offre à « The Secret » la possibilité d’intégrer la liste des films changeants subitement de chemin en pleine course. Un côté Shyamalan très appuyé se fait ressentir mais comme n’est pas - l’ancien - Shyamalan qui veut, ce twist à mi-parcours nous consterne plus qu’il ne nous surprend. A ce moment précis, le film ne mise que sur cette idée assez douteuse qui serait de renverser le spectateur sur son siège au profit d’un scénario de plus en plus incohérent dans sa narration. Ce qui n’était qu’un petit thriller conventionnel se veut être en réalité un drame social sans profondeur. Sous ses airs angéliques, ce film s’avère être l’apologie d’un discours social extrémiste et effrayant. En effet, les dix dernières minutes de « The Secret » sont d’un point de vue éthique absolument odieuses et nous font rejeter le long-métrage dans sa totalité tellement le plaidoyer anti-pauvres est scandaleux ! Le spectateur s’aperçoit donc de la fumisterie de ce film qui n’est en fait qu’un vaste prétexte pour livrer une morale lamentable. Si ce contexte politique avait réussi à être dissimulé grâce à des péripéties plus cohérentes, le spectateur ne serait pas autant révulsé ! « Martyrs » vous avait choqué par sa violence outrancière voire sa gratuité pour certains ? « The Secret » relève le niveau très haut et ne mérite aucune gratitude. « Martyrs » était une œuvre intelligente et maitrisée ce qui n’est pas le cas de cette ignominie.

 

20135768

 

Un film hypocrite, déplaisant et absurde dans son ensemble qui aurait pu être franchement abouti si ce cynique Pascal Laugier n’avait pas manqué une occasion de se taire. « The Secret » commence honorablement pour s’abattre au final sur une montagne d’inepties à la fois scénaristiques et idéologiques. Une purge infâme qui mérite grandement sa place dans la liste des pires films de l’année !

 

2,5/10

 

Morgan.

 

 

 

 

 

Posté par SerialCinephile à 18:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur The Secret - Le Secret De La Bêtise [ Critique ]

  • Tout d'abord, bravo pour cette critique, très bien argumentée et écrite. Je suis loin d'avoir fait aussi bien. Je comprends l'essentiel de tes arguments, mais je ne partage pas tout. On est en désaccord sur les performances respectives de Biel et Ferland. D'autre part, je ne vois pas en quoi le point de vue du film est éthiquement odieux. Certes, les motivations de Julia sont choquantes. Mais cela implique-t-il que le film le soit ? Dans ce cas, tous les films traitant de sujets choquant doivent être être brûlés. Et l'on ne garde que les comédies romantiques se terminant bien. Quant au soit disant racisme anti-pauvre, je ne vois pas. Cela me paraît excessif. Dans ce cas, tous les films nous montrant des pauvres dévoyés peuvent être qualifiés ainsi... The secret serait choquant si son auteur faisait l'apologie des motivations de Julia. Or, je ne l'ai pas ressenti ainsi. Après, c'est une question de sensibilité...

    Posté par Christophe, 11 septembre 2012 à 09:20 | | Répondre
Nouveau commentaire