Taken 2 - Where Is Bryan ? [ Critique ]

20182074   - Film réalisé par : Olivier Megaton;


   - Casting : - Liam Neeson ( Bryan Mills );

                   - Maggie Grace ( Kim );

                   - Famke Janssen ( Lenore );

                   - Leland Orser ( Sam );

                   - Jon Gries ( Casey );

                   - Luke Grimes ( Jamie ) ...;


   - Sorti le : 03 Octobre 2012;

   - Genre : Action, Thriller;

   - Nationalité : Français, Américain;

   - Durée : 1h38;

 ( Film avec avertissement )

 

 

   - Synopsis : Dans " Taken ", Bryan Mills, ex-agent de la CIA aux compétences si particulières, a réussi à arracher sa fille des mains d’un gang mafieux. Un an plus tard, le chef du clan réclame vengeance. Cette fois-ci, c’est après lui qu’ils en ont.

 

 

 


 

 


Critique :

 

 

Attention préparez-vous, Liam Neeson n’a pas dit son dernier mot ! Après avoir récupéré sa fille kidnappée - moyennant une vingtaine de cous brisés - dans le premier volet, il reprend du service dans « Taken 2 », un film réalisé par Olivier Megaton sous l’écriture ( et la carte bleue ) de notre cher Luc Besson.

 

20272010

 

Si « Taken », premier opus du nom était une calamité répugnante tant au niveau de l’action qu’au niveau de la morale, ce deuxième chapitre met les bouchées doubles en nous livrant une œuvre tout ce qu’il y a de plus grotesque. Nous retrouvons Liam Neeson en éternel papa indestructible déterminé à sauver sa famille qu’il chérit tant. Un acteur charismatique à son habitude mais qui fait preuve ici d’une absence totale de toute expression faciale. Son personnage est donc comme dans le précédent opus à savoir un bourrin semi-benêt lorsqu’il est en famille et semi-tortionnaire en ce qui concerne les personnes aux teints basanés qui lui veulent du mal. Son ex-femme ( ou presque ) est toujours incarnée par la talentueuse Famke Janssen, assez agaçante dans ce film puisqu’elle ne fait rien d’autre que de pleurer et jouer la victime de service. Il est assez désolant de voir un rôle aussi creux pour une actrice aussi somptueuse. Et comme « Taken » fait toujours les choses biens, la meilleure pour la fin reste Maggie Grace en fille du héros ( enlevée dans le premier volet rappelons-le ). L’actrice étant déjà une catastrophe ambulante, ce film semble ne pas décider à la mettre en valeur et se contente de la transformer en une espèce d’action-girl du pauvre, très pauvre, désespérément pauvre. Aucune crédibilité dans son jeu, on aurait espéré un kidnapping abouti en ce qui la concerne. Une chose est sûre : La direction des acteurs n’a même pas été envisagée une seule seconde, ou alors elle est épouvantable ( les deux versions sont cohérentes ).

 

Si nous ne cherchons pas des comédiens brillants dans ce film, on espère un tant soit peu un divertissement honnête à défaut d’être original. Sur ce point-là, le long-métrage est aussi un naufrage complet ! Plantant son décor dans la ville d’Istanbul, que le cinéaste a réussi à rendre affreuse, « Taken 2 » est un condensé de tous les stéréotypes les plus dérisoires que le cinéma peut nous infliger. Si les dialogues éminemment ineptes parviennent à nous faire sourire, le programme d’action est quant à lui absolument indigeste. Un découpage épileptique vomitif rendant toutes les séquences d’actions illisibles et invraisemblables. Chaque plan ne semble pas avoir le droit de durer plus de deux secondes ce qui est assez incommodant pour un film qui se veut être axé sur l’action. Le réalisateur semble croire qu’action signifie mouvement, c’est pourquoi il a décidé d’agiter constamment sa caméra pour donner au spectateur ébahi l’impression d’être devant un film efficacement rythmé. Au final ce n’est pas de l’action mais bel et bien de l’agitation futile ! Un détail à souligner également à savoir une utilisation abusive de flous artistiques dont l’utilité reste un des plus grands mystères du long-métrage. Sans doute un essai raté pour le cinéaste qui souhaitait donner à son film davantage d’esthétisme nous ne voyons que cela.  En termes de scénario improbable, « Taken 2 » va devenir une référence cinématographique pour les années à venir. Ce dernier étant écrit par Luc Besson, le contraire aurait été franchement très surprenant. Le premier tenait déjà sur un ticket de métro mais celui-ci est une accumulation de péripéties aberrantes et répétitives dirigées par un tâcheron confirmé. Heureusement, le tout est tellement grotesque que le spectateur pouffe de rire pendant les trois quarts du film, c’est toujours cela de gagné. Notamment durant la dernière réplique sidérante de débilité qui offre officiellement au film la chance de concourir aux prochains Razzie Awards espérons-le.

 

20272011

 

Au final « Taken 2 » représente le néant cinématographique comme on pouvait s’y attendre. Des personnages inintéressants joués par des comédiens aucunement investis ( Maggie Grace remporte la palme ), des séquences d’actions au ras des pâquerettes plombées par une musique inaudible et une psychologie de bas étage. Croisons les doigts pour qu’un troisième volet ne soit pas envisagé ! « Taken 2 » ou la caution imbécile du mois. Plus innocent que le premier opus mais tout aussi idiot.

 

2/10

 

Morgan.

 

 

 

 

 

Posté par SerialCinephile à 20:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Taken 2 - Where Is Bryan ? [ Critique ]

    Salut,
    Ah parce que tu trouves que Taken 2 mérite un 2 et Resident Evil un 7.5? Sans commentaire...

    Posté par Brooke, 08 octobre 2012 à 11:22 | | Répondre
Nouveau commentaire