20264212   - Film réalisé par : Sam Mendes;


   - Casting : - Daniel Craig ( James Bond );

                   - Javier Bardem ( Raoul Silva );

                   - Judi Dench ( M );

                   - Ralph Fiennes ( Gareth Mallory );

                   - Ben Wishaw ( Q );

                   - Naomie Harris ( Eve ) ...;


   - Sorti le : 26 Octobre 2012;

   - Genre : Espionnage, Action, Thriller;

   - Nationalité : Américain, Britannique;

   - Durée : 2h23;

 

 

 

   - Synopsis : Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel…

 

 


 

 

- Critique :

 

 

Après un « Casino Royal » apprécié et une suite plus que de douteuse « Quantum Of Solace », le plus célèbre agent secret revient au cinéma dans « Skyfall », sous la camera d’un cinéaste très inattendu pour le projet à savoir Sam Mendès, réalisateur de l’excellent « American Beauty » entre autres.

 

20239400

 

L’arrivée de Sam Mendes à la réalisation n’était pas sans nous déplaire bien au contraire, on pourrait même aller jusqu’à dire que ce 23ème volet des aventures de James Bond s’annonçait d’emblée comme croustillant. Pour la troisième fois consécutive, Daniel Craig endosse le rôle - ou le smoking – de l’agent 007. Si sa musculature affriolante et son charisme certain n’a pas fini de nous faire rêver, il s’impose grâce à cet opus comme un des meilleurs acteurs ayant incarné James Bond au cinéma jusqu’à présent. Il nous paraissait glacial durant ses premières prestations mais ici il fait preuve d’une puissance émotionnelle comme on en avait rarement vu dans un James Bond. Est-ce dû au talent de l’acteur ou bien au réalisateur qui a su apporter à son film une dimension psychologique très dense ? Nous n’allons pas prendre de risque en diffamant quoi que ce soit et en répondant tout simplement : les deux ! A ses côtés, nous retrouvons toujours Judi Dench dont les sarcasmes de son personnage ne manquent jamais de nous faire sourire. Quant à la traditionnelle James Bond girl, elle est incarnée par l’actrice Française Bérénice Marlohe. Un personnage inutile dont la qualité de l’interprétation est somme toute très pauvre. Sulfureuse mais très fade ! On en viendrait presque à être révisionniste en ce qui concerne l’utilité des acteurs et actrices francophones dans le décor Américain car il y a beaucoup d’exemples éloquents dans divers longs-métrages. Nous retrouvons également le personnage de l’agent Q que nous avions perdu de vu durant les précédents volets, devenu ici un jeune geek boutonneux mais très finaud sous les traits de l’attachant Ben Wishaw.  Le meilleur pour la fin, le spectateur sera ravi de voir que ce « Skyfall » nous livre enfin un méchant de qualité ! Ce dernier répond au nom de Silva et est joué et surtout sublimé par le charismatique Javier Bardem. Il campe ici un personnage totalement névrosé, drôle et dont les raisons de ses sévices de terroriste le rendraient presque touchant. Dans la veine du Joker de « The Dark Knight », ce méchant est une réussite au plus haut point ! S’il ne s’agit pas de la première grille de lecture du film, le propos crypto-gay entre le héros et son ennemi est un pur moment de jubilation. Inédit dans un James Bond, le héros ne semble pas insensible au charme de son ennemi juré. Un postulat qui prend davantage d’ampleur et ce, jusqu’à la fameuse confrontation finale.

 

Faisant à merveille la jonction entre un cinéma archaïque des années 70 et la modernité des moyens, « Skyfall » est une prouesse technique faramineuse ! Le film débute de façon magistrale grâce à une séquence d’introduction qui en 10 minutes, surpasserait presque le long-métrage de Christopher Nolan « The Dark Knight Rises », une œuvre techniquement brillante elle aussi. Le fameux générique qui est une des marques de fabrique de la franchise est chanté par l’artiste britannique Adèle. On pouvait le craindre au départ mais à la vision du film, nos doutes retombent tous et ce générique psychédélique est une véritable perle visuelle et auditive.  Les afficionados des aventures de 007 se  réjouiront de voir les clins d’œil savoureux aux films précédents, principalement ceux avec Sean Connery. Du fameux stylo à la cultissime Aston Martin en passant par la musique de John Barry, tout est là pour nous enchanter ! Ces différents hommages donnent au film un aspect nostalgique très agréable. A l’heure où certains blockbusters se veulent intelligents, « Skyfall » fait partie de cette catégorie et à heureusement les moyens de son ambition. Une réflexion pertinente sur la place des services secrets symbolisée par une séquence sensationnelle dans un tribunal. En termes d’action, bien qu’elle occupe au final une place peu conséquente dans le long-métrage, c’est tout simplement grandiose !  On saluera bien fort le réalisateur quant au fait de nous livrer des séquences d’actions lisibles. La camera est posée, elle ne souffre pas d’épilepsie et le spectateur parvient donc à suivre ces scènes rythmées sans aucune anicroche. Sam Mendes semble être un cinéaste généreux. En effet, en plus de filmer avec brio l’action avec un grand A, il nous offre des moments oniriques absolument fabuleux comme le passage à Shanghai notamment qui n’est pas sans rappeler un moment clé du chef d’œuvre de Quentin Tarantino : « Kill Bill ». Un scénario captivant qui parvient à nous surprendre et ce, jusqu’à la séquence finale teintée d’une réelle émotion et qui donne immédiatement la réponse au spectateur sur la possibilité d’une suite. Soyez-en rassurés, la réponse est oui !

 

20239397

 

50 ans serait-il le bel âge pour James Bond ? Pour son premier essai au cinéma d’action, Sam Mendes nous a dévoilé tout l’étendue de son talent. « Skyfall » est une réussite absolue et s’impose comme étant un des meilleurs volets de la saga et sans aucun doute le plus grand blockbuster de l’année. Rare qu’un James Bond n’avait fait preuve d’autant de minutie ! Tout est là, on vous en prie acceptez la mission !

 

9/10

 

Morgan.