Oblivion - Ovation ! [ Critique ]

20495053

 

- Film réalisé par : Joseph Kosinski;


- Casting : - Tom Cruise ( Jack Harper );

                - Olga Kurylenko ( Julia );

                - Morgan Freeman ( Malcolm Beech );

                - Andrea Riseborough ( Vika );

                - Melissa Leo ( Sally );

                - Zoe Bell ( Kara ) .....;


- Sorti le : 10 Avril 2013;

- Genre : Science-Fiction;

- Nationalité : Américain;

- Durée : 2h06;

 

 

- Synopsis : 2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui. Vivant et patrouillant à très haute altitude de ce qu’il reste de la Terre, la vie "céleste" de Jack est bouleversée quand il assiste au crash d’un vaisseau spatial et décide de porter secours à la belle inconnue qu’il renferme. Ressentant pour Jack une attirance et une affinité qui défient toute logique, Julia déclenche par sa présence une suite d’événements qui pousse Jack à remettre en question tout ce qu’il croyait savoir. Ce qu’il pensait être la réalité vole en éclats quand il est confronté à certains éléments de son passé qui avaient été effacés de sa mémoire. Se découvrant une nouvelle mission, Jack est poussé à une forme d’héroïsme dont il ne se serait jamais cru capable. Le sort de l’humanité est entre les mains d’un homme qui croyait que le seul monde qu’il a connu allait bientôt être perdu à tout jamais.

 

 


 

- La Critique :

 

Après « Tron : L’Héritage », le réalisateur Joseph Kosinski revient avec « Oblivion » un long-métrage tiré d’un roman graphique racontant la vie post-apocalyptique d’une équipe chargée de veiller à la sécurité et à la sureté de la planète que les humains ont déserté suite à une guerre contre les extraterrestres. Ce pitch, aussi alléchant que troublant, est-il à l’image du film ?

 

20477569

 

La science-fiction, un genre qui n’a jamais cessé de nous procurer du plaisir sur grand-écran. De « Star Wars » dans la catégorie culte à « Star Trek » de J.J Abrams, le domaine de la science-fiction est propice à la créativité scénaristique et à l’émerveillement visuel. « Oblivion » était donc très attendu puisque ce film nous promettait ces deux qualités réunies. Au casting nous retrouvons un acteur formidable qui, tel le bon vin, se bonifie avec l’âge : Tom Cruise. Il incarne ce Jack Harper, un mécanicien plus ou moins solitaire que le spectateur suivra pendant toute la durée du film. Ce dernier devant se rendre tous les matins à différents endroits, le spectateur assiste à un voyage sublime au cœur de cet immense terrain où tout n’est que poussière, débris et vide à savoir : La Terre. Sur la profondeur émotionnelle de son personnage, le travail est très subtil. Ce mécanicien nous apparait fort sympathique et l’on prend énormément de plaisir à le suivre durant ses aventures. Notons une séquence magnifique où la nostalgie de cet homme  nous est démontrée par le biais d’un effet sonore remarquable qui est la joie des supporters suite à la victoire des Yankees lors du final du Super Bowl ( en 2017 ). La superposition de cet effet de son ainsi que le jeu de Tom Cruise tout en émotion rend cette scène d’une puissance qui dépasse l’entendement. Son acolyte est Andrea Riseborough, une actrice aperçue entre autres dans « W.E » ou plus récemment « Shadow Dancer », une femme au talent indiscutable. Nous retrouvons également Olga Kurylenko qui après avoir sautillé dans un rayon de boites de conserve dans le soporifique « A La Merveille » du racoleur Terrence Malick, nous dévoile tout l’étendue de son talent. Jouant à la fois dans le registre de l’action-girl et de l’amour, le tout avec crédibilité, cette actrice est une vraie révélation. Notons également une apparition de Morgan Freeman, un acteur dont le charisme ne faiblit jamais.

 

Si l’on devait retenir « Oblivion » pour un seul détail, cela serait son programme visuel qui s’annonce bel et bien comme l’un des plus beaux que l’on verra cette année. Joseph Kosinski semble être très à l’aise en ce qui concerne les détails graphiques de ses films. La richesse de son décor qu’il met en scène avec la patte d’un cinéaste de talent ( voire d’un dessinateur  très inspiré ) est absolument grandiose. Le spectateur est ébahit et estomaqué par tant de maitrise à fortiori qu’il visite les coins de cette planète morte. Il est curieux de voir que même lors des séquences plus intimistes à savoir les moments où les deux personnages sont réfugiés dans une tour spatiale, la performance visuelle du film atteint des sommets.  En effet, nous avons en image de fond, la vision de la Lune détruite par les extraterrestres. Un travail incroyable a donc été fourni à ce niveau-là et il serait bien dommage de se priver d’un tel plaisir. En ce qui concerne le scénario, le film est scindé en deux parties. La première fait plus objet d’excursion dans lequel le spectateur assiste aux différentes missions-sauvetages du personnage principal. A la fois immersive et parfois angoissante, cette première moitié est un vrai régal. Arrivé à un retournement de situation, le long-métrage prend un chemin scénaristique totalement différent ce que l’on aurait pu imaginer. Si au final, ce twist à mi-parcours nous semble un tantinet prévisible, on apprécie malgré tout la façon dont le réalisateur nous amène à cette révélation. Dès lors, « Oblivion » n’est plus un film de science-fiction qui se contenterait de nous offrir un spectacle visuel tout ce qu’il a de plus mirifique, mais il est bel et bien un film abordant une idéologie politique très forte jusqu’à un dernier quart d’heure magnifique qui, loin de la bataille finale musclée contre les Aliens que l’on attendait, est malgré tout un grand moment de cinéma. « Oblivion » est surtout orchestré d’une bande originale sensationnelle composée par M83 qui apporte au long-métrage des instants héroïques magistraux.

 

20477570

 

En conclusion, « Oblivion » est un des plus beaux spectacles que l’on verra cette année. Un film mémorable qui bénéficie d’une palette de qualités. Un visuel travaillé, une bande-son démentielle, des acteurs talentueux et un scénario efficace et profond, même s’il est quelque peu attendu.

 

8,5/10

 

Morgan.

 

 

 

 

 

Posté par SerialCinephile à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Oblivion - Ovation ! [ Critique ]

    Critique emballée pour un film emballant qui mérite les honneurs. Ceci dit, ce n'est pas non plus le choc SF de l'année.

    Posté par Princécranoir, 20 avril 2013 à 18:32 | | Répondre
Nouveau commentaire